Innovation disruptive avec la méta-méthode GRATUITE

L’innovation disruptive (ou de rupture) à la portée de toutes les PME/Organisations avec la méta-méthode GRATUITE d’Innovaciel® !

Innovaciel® est la première – et la seule – méta-méthode qui combine à la fois la Théorie CK et la Stratégie « Océan bleu » à plusieurs autres outils en vue d’obtenir l’innovation disruptive.

Les fondements 

La méta-méthode repose sur 3 dimensions : les piliers, les principes et les outils. C’est la combinatoire opérée par la méthode sur ces 3 dimensions qui produira l’innovation disruptive.

Pour comprendre le fonctionnement d’Innovaciel®, intéressons-nous d’abord aux piliers.

Premier pilier : le Design Thinking.

Le Design Thinking peut être défini comme un état d’esprit. C’est une façon de penser et de vivre l’entreprise sous l’angle du designer. Or, le designer a sur le monde un regard et une perception spécifiques. Son regard est objectif. Il ne s’interdit pas la critique, mais s’interdit le jugement. Quant à sa perception, elle est artistique. Il cherche dans les choses davantage l’émotion (le plaisir, le désir…) que le la rationalité (la cause, l’utilité…). Et l’émotion croise plus souvent le chemin de l’intuition que celui de la logique, de la raison.

Cependant, à la différence de l’artiste pur, le designer ne peut faire totalement l’impasse sur l’efficacité, l’efficience de la chose créée. Au contraire, son art doit-il même… l’augmenter ! Le sens du design est donc de rendre l’objet à la fois plus sensuel et plus efficace pour augmenter proportionnellement à l’utilité, le plaisir de l’utilisateur.

L’esprit du design gouverne la méta-méthode Innovaciel®. Elle en est empreinte aussi bien dans sa conception que dans son application. Nous l’avons mobilisé de deux manières :

…dans sa conception

Par exemple, pour ce qui est de la conception, c’est un objet que nous voulions créer en créant cette méthode d’innovation disruptive : un outil. Le simple fait de nous positionner ainsi en « artisan » plutôt qu’en « docteur » nous forçait à nous substituer aux futurs utilisateurs de notre méta-méthode. Anticiper l’usage de l’outil/l’objet avant même de le concevoir est une des clés du design en effet.

…dans son application

Pour ce qui est du design dans l’application de notre méta-méthode, arrêtons-nous un instant sur sa genèse.

Continuer la lecture

Théorie CK au cœur de la méta-méthode d’innovation radicale

La Théorie CK est le cœur de la méta-méthode Innovaciel® pour l’innovation radicale.

La Théorie CK (Concepts / Knowledge) a été développée par deux chercheurs du Centre de Gestion Scientifique de l’École des Mines Paris Tech : Armand Hatchuel et Benoît Weil  Elle a vocation à théoriser l’innovation et les processus créatifs qui lui sont associés.
Observons qu’elle ne couvre pas les phases de développement et de mise en marché. Il est, en conséquence, particulièrement intéressant de l’intégrer dans une démarche plus globale comme la Méta® Innovaciel®.

La Théorie CK est inspirée de la Théorie des ensembles et du forcing en mathématiques.

En effet, la méthode KCP (P pour Propositions) issue de la Théorie CK repose sur deux ensembles mutuellement extensibles au travers de leur interactivité. L’ensemble « C », des Concepts, et l’ensemble « K » des connaissances. L’interactivité se réalise au travers de 4 opérateurs (en rouge dans la figure suivante).

 

Les opérateurs dans la Théorie CK

Lors de l’application, ces ensembles interagissent sur le mode « disjonction/conjonction ». En d’autres termes, on questionne un élément de « C » pour provoquer un événement sur « K » ou l’un de ses éléments, et vice-versa. Dans la Théorie CK, cette dialectique devient créative au moment où le « forcing » entre en jeu. [Très]Schématiquement, nous pouvons illustrer le « forcing » ainsi : un élément de « K » me dit que l’objet initial dont découle le concept désirable imaginé dans « C » est habituellement doté de l’attribut « a » ; pourquoi ne pas l’imaginer, par exemple, sans cet attribut dans « C » ? Dès lors se pose la question de la nécessité ou non de l’attribut « a ».  L’hypothèse de son remplacement, voire de l’invention d’une nouvelle identité pour l’objet suivront. Nous sommes dans la phase créative. Il devient alors possible de voir l’objet sans rester contraint par notre cadre de références habituel. Continuer la lecture de « Théorie CK au cœur de la méta-méthode d’innovation radicale »

Océan bleu : une stratégie pour l’innovation disruptive ou de rupture.

Océan bleu : la stratégie d’innovation disruptive mobilisée comme outil de validation par La Méta® d’Innovaciel®.

La stratégie Océan bleu est mobilisée par La Méta® Innovaciel® comme  outil de validation. En conséquence, elle n’est pas centrale mais complémentaire.
Le cœur de la méta-méthode Innovaciel® est la Théorie CK. La stratégie Océan bleu vient questionner – plus pour l’enrichir que pour le valider réellement -, le résultat obtenu par KCP (la méthode de la Théorie CK) lors du déploiement de la première phase de La Méta®, mais sous un autre angle d’approche.
C’est le principe EVQ (« Le vécu ») de La Méta® qui est appliqué ici.

Qu’est-ce qu’Océan bleu ?

À partir de l’analyse, sur un siècle, de la stratégie marketing de 150 entreprises innovantes Chan Kim et Renée Mauborgne, ont mis en évidence les caractéristiques communes à ces entreprises.
Partant de ces caractéristiques, ils ont pu en déduire un modèle de stratégie dont le schéma suivant montre l’axiome central et explique la préconisation d’une “innovation-valeur” comme point de départ.

Océan bleu - stratégie d'innovation disruptive

Outre la possibilité de réaliser cet équilibre, l’innovation-valeur doit remplir les conditions suivantes : Continuer la lecture de « Océan bleu : une stratégie pour l’innovation disruptive ou de rupture. »

Lean Startup Canvas : le business model du projet innovant.

Lean Startup Canvas.

Lean Startup Canvas, ou plutôt Social Lean Startup Canvas est mobilisé par La Méta® au titre de modèle d’affaires du projet innovant (ou de l’entreprise innovante). Nous l’avons préféré au business model classique du fait de sa meilleure prise en compte des risques spécifiques à l’innovation. Ces risques sont liés aux facteurs d’incertitude. Eux-mêmes résultent de la complexité systémique du processus d’innovation. Nous avons considéré, en conséquence, que le modèle devait s’appliquer, que l’entreprise soit une startup ou non.

Lean Startup Canvas + Développement Durable = Social Lean Startup Canvas

Nous avons également estimé qu’une nouveauté qui ne prendrait pas en compte les problématiques du développement durable (DD), a minima dans l’une de ses trois dimensions (technologique, environnementale ou sociale), aurait peu de chances – de nos jours et davantage encore dans le futur ! -, de devenir une innovation. C’est la raison pour laquelle nous avons ajouté “Objectif principal” et “Bénéfices environnementaux”. Que le projet d’innovation soit, ou non, initialement orienté DD, n’a en réalité que peu d’importance. En effet, le simple fait de devoir se poser la question ne peut que l’enrichir et augmenter ses chances de succès !

Comment le modèle d’affaires Lean Startup Canvas est utilisé dans La Méta®

Le modèle d’affaires Lean Startup est livré dans La Méta® sous forme d’un template de carte de concepts. Il suffit donc de cliquer pour ajouter des concepts porteurs des informations nécessaires. Cette façon de faire offre de nombreux avantages. Arrêtons-nous sur les trois les plus significatifs :

  • Les concepts sont mobiles. On peut les faire glisser d’un bloc à l’autre, ce qui augmente l’agilité du modèle.
  • Les concepts peuvent être reliés entre-eux par des relations fonctionnelles, ou de causalité, etc. Ceci peut renforcer la logique de l’outil, et donc augmenter sa productivité.
  • Les concepts sont customisables à souhait. Forme, couleur, polices de caractères peuvent ainsi être utilisées pour prioriser telle ou telle partie et renforcer la dynamique du modèle.
Lean-Startup-Canvas-Innovaciel
Cliquer l’image pour afficher le modèle en plein écran

À titre d’exemple, voici, une fois complété, notre propre Lean Startup Canvas pour Innovaciel® (Bon, on a quand même retiré 2 ou 3 “petits secrets”, mais l’essentiel est là…) : Continuer la lecture de « Lean Startup Canvas : le business model du projet innovant. »

SCRUM… et le projet devient agile et s’enrichit « chemin faisant » !

SCRUM
L’archétype de la méthode de gestion de projet agile.

SCRUM est une méthode de gestion de projet agile. C’est à dire qu’elle permet l’itération avec modification de la cause initiale. En d’autres termes, on avance, on questionne, on évalue, on teste, et l’on se rend compte qu’il faut modifier quelque chose en amont pour que « cela » fonctionne en aval, ou… l’inverse !

SCRUM est mobilisé par La Méta® Innovaciel® après la phase du projet de conception innovante. On entre alors dans la phase de développement ET de diffusion de l’innovation.

À l’origine conçue pour le développement de projets informatiques, nous avons adapté la méthode pour l’intégrer à La Méta®. Par exemple, dans cette phase de développement, ce n’est plus tant l’objet à produire  que la façon de le produire qui pourra faire l’objet d’itérations dans SCRUM. (Cela dit, n’oublions pas que le principe d’agilité est toujours supérieur dans La Méta®…)

La dynamique de SCRUM

Basiquement, la dynamique de SCRUM se présente ainsi :

SCRUM basique

 

L’objectif poursuivi est le développement d’un programme informatique. La diffusion du produit n’est donc pas couverte. Elle est implicite ou elle fera l’objet d’un projet confié à un autre service de l’entreprise.
Nous sommes alors dans la “conception réglée” et non dans la “conception innovante” aux termes de la Théorie CK. Même si le logiciel produit ainsi est innovant, la probabilité qu’il donne naissance à une innovation disruptive est infime (voire nulle ! )…

Pourquoi et comment SCRUM est adapté à La Méta® Innovaciel®

La Méta® a vocation à produire l’innovation disruptive. Rappelons qu’elle combine la Théorie CK et la Stratégie Océan bleu. La première permet de créer “l’objet” innovant, la deuxième : un nouveau marché et/ou une nouvelle demande. Il en résulte pour La Méta® l’obligation de couvrir la phase de diffusion de l’innovation.

Voici donc comment se déploie la dynamique de SCRUM dans La Méta® : Continuer la lecture de « SCRUM… et le projet devient agile et s’enrichit « chemin faisant » ! »